Travail autour du jardin, de l’art et du développement durable

Retour à la liste

Collèges

29/04/2022

 

 

 

 

 Après avoir travaillé dans le cadre de nos cours de SVT, sur la nécessité de préserver notre planète pour les générations futures, en visionnant notamment le film de Gaël DERIVE et en abordant la notion de réchauffement climatique.

Dans le cadre d’un partenariat avec Latitude 21, Marie-Ange NALTET, paysagiste plasticienne, est venue dans notre classe afin de nous parler de son travail et de nous aider à mener une réflexion sur les murs végétalisés, et notamment sur leur importance pour économiser l’énergie.

Notre travail s’est déroulé en temps :

- Après nous avoir présenté son travail, Marie-Ange nous a montré des photos de sa maison, en nous expliquant les choix de végétaux qu’elle avait faits, les caractéristiques de certaines plantes que nous pourrions utiliser en Bourgogne.

- Marie-Ange nous a ensuite expliqué des exemples architecturaux où la végétation était très présente, comme la villa Bosco verticale, la villa M, ensuite nous avons analysé des représentations architecturales utopiques comme par exemple, celles de Luc Schuiten.

- Suite à cela, nous nous sommes répartis par groupes et nous avons commencé à dessiner pour certains des maisons, pour d’autres des bâtiments que nous souhaitions végétaliser.

Lors de la dernière séance, à partir de nos dessins réalisés, nous avons créé des maquettes en argile.

Ce travail nous a permis d’émettre des propositions pour permettre d'économiser de l'énergie au quotidien toute l'année :

1) Végétaliser le toit du collège avec des sédums afin de garder la fraîcheur en été et garder la chaleur en hiver.

2) Mettre des plantes grimpantes sur les façades du collège en tenant compte de l'exposition des façades.

C’est un projet que nous avons beaucoup apprécié, car il nous a permis de réaliser un travail concret et cela nous a permis de prendre conscience que les végétaux pouvaient nous aider pour lutter contre le gaspillage d’énergie. En travaillant avec Marie-Ange, nous avons pu connaître les végétaux qui étaient adaptés à notre région. Et c’est aussi une belle solution pour développer la biodiversité.

Les élèves de 5g2, 5g4, 5g6, 5g7 et 5g8 du collège André Malraux de Dijon.

Vos commentaires